Le don d’organes

Le don d’organes, après sa mort, est possible, pour le rein, en Nouvelle-Calédonie. Il peut permettre de sauver la vie d’une ou plusieurs personnes ou d’améliorer leur qualité de vie. Il est effectué uniquement à des fins thérapeutiques. Le CHT participe à cette démarche et développe cette activité en ce qui concerne, plus précisément, le don de reins.

Que faire pour exprimer son consentement ou son refus ?

Le patient doit prendre position pour ou contre le don d’organes en vue de greffe. S’il y est favorable, il doit le dire à ses proches (famille, amis, médecin traitant, personne de confiance…). Il peut également porter une carte de donneur avec ses papiers d’identité. Elle n’est pas obligatoire, mais elle témoigne de sa décision et facilitera les démarches.
Si le patient est opposé au don de ses organes ou d’éléments de son corps, il doit s’inscrire sur le Registre national des refus en adressant un courrier, accompagné d’une photocopie de sa pièce d’identité à :
Agence de la biomédecine – Registre national des refus
TSA 90001 – 93 572 Saint-Denis La Plaine Cedex
www.agence-biomedecine.fr

Avant tout prélèvement, le CHT consulte obligatoirement ce Registre national. Si le médecin n’a pas directement connaissance de la position du patient vis-à-vis du don d’organes, il devra s’efforcer de recueillir sa volonté auprès de sa famille ou de ses proches.

Le type de décès permettant le prélèvement d’organes est, dans la plupart des cas, une mort brutale. On parle alors de mort encéphalique qui entraîne la destruction totale et irréversible du cerveau consécutive à un traumatisme crânien, à un accident vasculaire cérébral ou à une anoxie cérébrale (défaut d’oxygénation prolongé du cerveau). La mort encéphalique est confirmée par différents examens strictement encadrés par la législation. L’annonce de cette mort est souvent difficile à comprendre pour les proches du défunt, les progrès techniques permettant de maintenir artificiellement l’activité du cœur quelques heures après la mort encéphalique. En cas de décès et en l’absence de contrindication médicale, l’équipe médicale et la Coordination de prélèvements rencontrent la famille pour recueillir son témoignage sur les souhaits émis par le défunt.

La Coordination hospitalière de prélèvement est à la disposition du patient pour répondre à ses questions :
Tél. : 20 80 88 – Mail : coordinatrice.hosp@cht.nc
Des livrets d’information sont disponibles dans le grand hall ou sur le site www.dondorganes.nc

Il n’y a pas d’âge pour donner, nous sommes tous concernés !