Retour accueil
CHT Infos
- Actualités
  - Dossiers
Espace Public
- Le CHT
- Historique
Les 4 sites
  - Gaston Bourret
  - Magenta
  - Col de la Pirogue
  - Raoul Follereau
   
  - Numéros utiles
Guide d'hospitalisation
- Les droits
  - L'admission
  - Le séjour
  - Les visites
  - La sortie
Espace Professionnel
- Projet d'établissement
  - Démarche qualité
  - Plan de formation du personnel non médical
  - Thèses
  - Publications
  - L'association
Espace Réseau
- Gynéco - Obstétrique
  - SAMU
  - ORL
  - Plan blanc
  - Hémorragies et thromboses
  - Dossier Actualités et thromboses
  - ATIR
  - OHB
Espace Etablissement
- La direction
  - Les instances
  - Les services
  - Offres d'emploi
Espace Communication
- Actualité des services
- Organisation des
  services
  - La vie des métiers
  - Rétro actualité
  - Liens pratiques
  - Presse
  - Contactez-nous
  - Mentions légales
 
Espace Public > Historique

Quelques pas dans le temps

Il faut remonter à 1854 pour connaître le début de l’histoire du Centre Hospitalier Territorial de Nouméa. Le Capitaine Tardy de Montravel débarque et entreprend la construction d’un fort «le Fort Constantine» dans lequel naît en 1860, l’hôpital maritime, qui devient en 1870 hôpital militaire.

Les bâtiments centraux sont alors construits, l’ensemble restant de type pavillonnaire. Le personnel est choisi parmi les libérés ou les forçats.

Il devient en 1898 hôpital colonial et sa direction est confiée au directeur du service Santé. Les locaux vont évoluer au fi ls des ans :

- des bâtiments supplémentaires en 1901,
- des bâtiments de réanimation de 14 lits en 1938,
- création du service de Neurologie en 1964.

Construction en 1980, d’une nouvelle unité englobant Maternité, Gynécologie Obstétrique tandis que les services de Chirurgie sont installés dans le bâtiment principal. Les spécialités ORL Ophtalmo-Stomato sont regroupées dans un pavillon moderne.

Le nombre de lits et d’agents passe de :
- 1948 : 228 lits - 109 agents
- 1965 : 500 lits - 476 agents

Malgré un effort important de rénovation générale, l’ensemble des bâtiments demeure obsolète : l’hôpital est centenaire.

- En 1976, la clinique privée de Nouméa s’implante à Magenta.
- En 1979, 20 lits de cardiologie, 12 post opératoire et une unité de néonatologie (8 couveuses et 5 lits) sont crées.
- En 1981, l’hôpital devient Centre Hospitalier Territorial de Nouméa puis CHT : Centre Hospitalier Territorial de Nouvelle-Calédonie.

• Etablissement public à personnalité morale et autonomie financière (nouveau statut juridique, arrêté numéro 81-629/CG du 18 décembre 1981 paru au Journal Officiel de Nouvelle-Calédonie du 28 décembre 1981).

• La direction est confiée à des cadres civils. L’hôpital reprend les principes de base des hôpitaux métropolitains, sous tutelle technique et administrative de la Direction Territoriale des Affaires Sanitaires et Sociales (DTASS) créée en 1984.

Un plan directeur de restructuration, permettant d’humaniser et de rénover de manière cohérente, est adopté par le Conseil d’Administration :

- 1982 : construction des bâtiments administratifs.
- 1983 : 1re tranche - service de Cardiologie de 24 lits, d’Hépato-Gastro-Entérologie et Médecine Interne de 22 lits.
- 1983 : 2e tranche - service de Médecine Interne de 32 lits, Chirurgie Orthopédique de 47 lits et Chirurgie Viscérale de 41 lits.
- 1er juillet 1983 : rachat de la Clinique privée de Magenta - 123 lits.
- La rénovation des services d’hébergement se poursuit jusqu’en 1986.

En 1989, on implante le scanner, en 1990 le SAMU se met en place et les centres Raoul Follereau et Col de la Pirogue sont rattachés au CHT, tandis qu’en 1992, les bâtiments administratifs sont agrandis.

A Magenta, 1995 voit la création de deux nouveaux bâtiments : le centre d’Hémodialyse et les surfaces techniques (ateliers).

En 2000 est inauguré sur le site de Gaston Bourret le bâtiment P, plateau technique moderne regroupant le service des Urgences, les blocs opératoires, le service de Réanimation/Soins intensifs et l’unité de stérilisation.

Le CHT de nos jours

La modernisation du Centre Hospitalier Gaston Bourret se poursuit en 2004 avec l’inauguration de la nouvelle cuisine, puis en 2006 du pôle logistique regroupant magasin général et pharmacie. L’ensemble de ces bâtiments est implanté sur le site de Magenta.

L’année 2005 voit également la mise en service pour la première fois en Nouvelle-Calédonie d’une IRM qui sera suivie en 2007 par l’ouverture d’une salle d’imagerie vasculaire et cardiologique permettant, en particulier, les coronarographies. Ces deux équipements sont implantés sur le site de Gaston Bourret.

Courant 2005, les bâtiments les plus vétustes de Gaston Bourret sont évacués pour raison de sécurité et de nouvelles capacités d’hospitalisation sont mises en service en 2006 : le bâtiment H comportant 34 lits de pneumologie et le bâtiment N comportant 90 lits de chirurgie et de cardiologie ainsi qu’un laboratoire de biochimie.

Ce dernier bâtiment, composé de locaux modulaires, sera construit en un temps record de 9 mois. Aujourd’hui le CHT, deuxième employeur de la Nouvelle-Calédonie est un établissement employant plus de 1600 agents dont 130 médecins. D’une capacité totale de 454 lits et 28 places d’hôpital de jour, il a accueilli en 2009 sur ses 4 sites plus de 25 000 patients en entrée directe, 79 430 consultants externes, 26 390 passages aux Urgences de Gaston Bourret et 19 200 à Magenta.

Plus de 2000 bébés naissent chaque année au sein de la maternité de Magenta et 7 500 interventions chirurgicales sont réalisées dans les blocs opératoires de Gaston Bourret et de Magenta. Hôpital référence pour toute la Nouvelle-Calédonie, le Centre Hospitalier Gaston Bourret dispose à lui seul de la totalité des capacités d’hospitalisation du Territoire dans certaines disciplines telles que la réanimation, la pédiatrie, la néonatologie, la néphrologie, PMA et grossesses pathologiques.

Organisé par une délibération de congrès, son fonctionnement se fait sous la tutelle du Conseil d’Administration supervisant les services administratifs placés sous l’autorité du Directeur.

Le Centre Hospitalier Gaston Bourret dispose d’un budget annuel de fonctionnement de plus de 18 milliards de Fcfp et ses ressources proviennent essentiellement d’une dotation globale de fonctionnement versée par la CAFAT et les provinces et encadrée par une délibération annuelle votée par le Congrès.

L'avenir

Pour la période à venir, le Centre Hospitalier Gaston Bourret s’est doté d’un nouveau projet d’établissement fixant les grandes orientations stratégiques de 2011à 2015. Cela lui permettra de poursuivre sa réorganisation en attendant sa reconstruction totale sur un nouveau site en 2015.

C’est en effet là, le grand projet d’avenir du CHT : construire un hopital entièrement neuf regroupant sur 75 000 m² et 650 lits et places l’ensemble des structures actuelles dispersées sur 4 sites différents. Implanté au sein d’un médipole sur la commune de Dumbéa, le futur hôpital jouxtera un centre de moyen séjour, un centre de cancérologie, l’institut Pasteur et un hôtel hospitalier.

Ce projet, d’un coût évalué à plus de 47 milliards de Fcfp est actuellement dans sa phase de conception. Il inaugurera une nouvelle étape dans la longue et riche existence du CHT.

Avec ce nouvel hôpital, la Nouvelle-Calédonie disposera d’un outil performant au service de ses missions de toujours : accueillir, prévenir, diagnostiquer et soigner au mieux l’ensemble de la population de la Nouvelle-Calédonie.

 

 
Tous droits réservés © 2014 - CHT - Imprimer la page - Contactez-nous - retour en haut de page