Les directives anticipées

Depuis la loi Leonetti du 22 avril 2005, toute personne majeure a la possibilité de rédiger, pour le cas où elle ne serait plus en état d’exprimer elle-même sa volonté, des directives anticipées. Il s’agit d’instructions que donne par avance une personne consciente, sur la conduite à tenir au cas où elle serait dans l’incapacité d’exprimer sa volonté. Elles lui permettent de garder un contrôle sur les soins, y compris en fin de vie.
Ces directives anticipées sont prises en considération pour toute décision concernant un patient hors d’état d’exprimer sa volonté, y compris pour l’arrêt ou la limitation d’un traitement inutile ou le maintien artificiel de la vie.
Les directives anticipées sont valables trois ans à compter de leur date de rédaction, au terme desquels leur renouvellement, requérant une simple nouvelle date et une signature, est nécessaire. Elles sont modifiables et révocables librement à tout moment. Toute modification fait courir une nouvelle période de trois ans.
Pour permettre que ces directives anticipées reflètent au mieux la volonté du patient, il est souhaitable d’en parler avec son médecin référent.